L’acquisition d’une construction en bois induit le plus souvent un minimum de contraintes d’entretien. Entre lasure, saturateur et peinture microporeuse : rapide point sur les modalités de bonne conservation du bardage de votre abri de jardin.

Un mot sur le bois :

Nous utilisons plusieurs sortes de bardage pour nos constructions, l’essence la plus utilisée est le Sapin Rouge du Nord autoclave en classe IV, cela signifie qu’il s’agit d’un bois aussi appelé pin sylvestre faisant partie des bois mi-lourds.

Les classes de risques et de durabilité :

Classes d’emploi des bois selon la norme NF EN335 ou B 50-100

  • Classe 1 : Bois toujours à l’abri des intempéries et dont l’humidité du bois en service sera inférieure à 18% (menuiseries intérieures : meubles, parquets, portes, escaliers…)
  • Classe 2 : Bois intérieur sec (hygrométrie inférieure à 18%) pouvant très occasionnellement dépasser ce taux (charpente…)
  • Classe 3 :
    • a) Bois extérieur vertical soumis à de faibles expositions aux intempéries
    • b) Bois extérieur vertical soumis à de fortes intempéries et pouvant très fréquemment dépasser les 18 % (bardages, fenêtres…)
  • Classe 4 : Bois extérieur en contact avec le sol avec risque d’eau stagnante (caillebotis, terrasses, pontons…)
  • Classe 5 : Bois en contact permanent avec l’eau de mer pouvant être immergé.

Le système de l’autoclave consiste,sous vide d’air, à imprégner les cavités du bois avec solutions organiques ou des sels hydrosolubles afin de protéger le bois des attaques des insectes et des champignons, on prolonge ainsi sa durabilité, on parle alors de durabilité conférée.

Le traitement permet la préservation du bois. Néanmoins certains produits permettent de protéger des agressions climatiques et éviter grisaillent, fendillement et éventuelle déformation.

  • Les saturateurs : ils protègent les bois exposés en vertical (bardage) ou en horizontal, des formules non filmogènes allient pénétration et mouillabilité pour protéger en profondeur et durablement tous les bois (y compris les autoclaves) sans aucun risque d’écaillage ni de noircissement dans le temps. Incolores ou teintés, ils ne sont pas soumis à l’abrasion et sont parfaitement adaptés aux bardages, chalets, terrasses, etc…Nous commercialisons les produits professionnels de la gamme DURIEU comme les Textrol Pro, spécialement adaptés aux bardages RED CEDAR, AUTOCLAVES, à base d’huiles naturelles végétales, aspect huilé longue durée, concerne l’aspect naturel du bois dans le temps, incolore ou teinté, ne s’écaille pas, ne pèle pas, ne noircit pas aux UV, permettant une maintenance aisée et rapide sans gommage, ni ponçage, ni décapage, et existant en 6 teintes miscibles entre elles. La gamme PROTEXT également adaptée aux terrasses et bardages existe en 7 teintes. Ces saturateurs permettent un couvrement de 10 à 12 m2/litre
  • La peinture : contrairement au saturateur et à la lasure, la peinture professionnelle microporeuse n’imbibe que très partiellement le bois mais recouvre fibres et veinage sans l’étouffer. Existe en coloris divers tels que le bleu lavande ou le vert olivier.
  • Le non-entretien : plus onéreux à l’achat, certains bois ont l’avantage de ne demander aucun entretien :
    – Le pin rouge traité autoclave : bois ayant subi un traitement en profondeur afin d’être protégé des agressions biologiques. Traitée fongicide et insecticide, cette essence de bois ne requiert aucun entretien et grise avec le temps. Il est tout à fait possible de n’apporter aucun entretien sur ce type de bois car le traitement de fond est réalisé, cependant le traitement de forme apporté par un saturateur permettra la préservation du bois pour un aspect plus neuf.
    – Le cèdre rouge (aussi appelé red cedar) : naturellement fongicide et insecticide, le cèdre rouge ne requiert lui non plus aucun entretien et tend vers le gris cendré avec le temps. C’est l’un des bois les plus rares, et par conséquent les plus coûteux au m². il fait néanmoins partie des bois poreux, ce qui engendre des tâches dues à la porosité de ce type de bois, il est possible de stopper ce processus par l’application d’un saturateur tous les 5 ans environ en fonction de l’exposition.

L’entretien d’un abri de jardin dépend donc du bardage de celui-ci. C’est un point essentiel qui doit être abordé lors de la réalisation du devis par le fabricant.
A noter que l’entretien n’est pas une composante clé de la durabilité d’un abri de jardin : sa durée de vie est avant tout conditionnée par les prestations de fabrication et de pose.
De la conception à la commercialisation en passant par la fabrication, la livraison et la pose, Cerisier maîtrise l’ensemble du processus en interne. Chacune des constructions posées par nos soins bénéficie ainsi d’une garantie décennale.

FacebookTwitterMore...